Pascal Bregnard

– thérapeute et enseignant –

Durant ces 20 dernières années j’ai approché différentes cultures, religions et spiritualités, pratiquant des techniques de soins, de consultations et de méditation(s).

A travers des anciennes pratiques et la rencontre de guérisseurs traditionnels et contemporains pour lesquels l’usage de la nature et des plantes sont des atouts importants autant que leur forme de philosophie ou psychologie,

j’ai constaté également la force du verbe, du son, du chant;

Combien la qualité vibratoire et les prières qu’ils comportent sont souvent les facteurs les plus importants d’une guérison profonde, durable et une re-connexion au Soi et à l’Existence.

Ayant aussi à traverser de sérieux problèmes de santé, ils m’ont convaincu d’étudier ces aspects de l’existence pour retrouver un équilibre et ma voie.

En passant par ces épreuves et ces différentes cultures qui maîtrisent l’art de la consultation, de la lecture de l’âme et des forces qui nous gouvernent, j’ai beaucoup apprit et il est né en moi le goût d’animer ce genre d’ateliers afin de partager ces graines de vie, de bonheur et, peut-être, de vérités.

Mon Parcours:

Intéressé depuis le jeune âge aux questions relatives à l’être humain, sa place et la justesse de son existence, j’ai commencé mon chemin de vie de manière très standard par un apprentissage d’électricité.

Touche à tout, toujours curieux de l’expérience des nouvelles choses, passionné et fuyant grâce à la musique. Attelé à l’organisation d’événements afin d’amener une légèreté dans le fil hebdomadaire des activités humaines, une vie bien remplie à 400% avec bien peu d’heures de sommeil et quelques bonnes dépendances pour assumer le tout.

Lorsque, à la rentrée d’un 1er long voyage en terre sud-américaine, cet équilibre s’effondra suite à une manipulation de chiropractie afin de dénouer le trop de tension de mes cervicales. La goutte d’eau pour ce corps déjà meurtri par tant d’accidents, excès, et trauma.

Je me retrouvais à 24 ans avec un corps de 94 ans, vivant une horreur de douleurs et fatigue à chaque instants, une maladie suffisamment forte pour que je doive arrêter toutes activités dans ma vie et me consacrer uniquement à ma guérison, je n’avais plus d’autre choix sur terre.

J’avais trouvé un maître spirituel en somme, sans encore le comprendre!!

La médecine allopathique ne m’offrait que des anti-douleurs ou des antidépresseurs, j’ai donc préféré m’en éloigner sans grande tempérance.

Alors commença la quête, entre guérisseurs, thérapeutes, en même temps qu’une descente aux enfers.

La rencontre du Bwiti, tradition originaire du Gabon, de ses tradi-praticiens, de leur connaissance de la vie, de cette plante appelée Iboga, me permis de me relever l’espace d’un temps, pour reprendre courage, me faire voir qui j’étais et qu’une possibilité existait afin de sortir de cette souffrance insoutenable. Mais je n’avais pas encore bien compris que c’était au prix de bien des changements et de réconciliations avec l’existence.

Après quelques années passées à accompagner ces rituels ancestraux, ensuite, en 2008, apparurent les soins Egypto-esséniens ayant en commun avec cette médecine africaine cette capacité de lire les êtres, les âmes.

Cela me permit de mettre en mouvement cet héritage des lointains pygmées; Au lieu d’utiliser les plantes et les rites de la forêt primaire, ces soins m’offrirent la possibilité de me rencontrer et de comprendre la source de mes peines et de mes déconnexions, à travers les mémoires cellulaires et la lecture d’aura. Ces soins me firent visiter autant le physique, les émotions, la psyché, les relations humaines, que le lien étroit avec la création et le Créateur.

Depuis cette formation, je continue de pratiquer ces soins, d’assister les différentes formations proposées en France, et, aujourd’hui à les enseigner.

Bien sûr que ces aventures ont engendré bien des retournements de vie à tous niveaux et m’ouvrirent à la dimension du voyage. En 2009 je me voyait tout quitter en Suisse (profession, compagne, amitiés et logis) afin de parcourir différentes contrées de ce monde et en découvrir leurs mystères, ce qui fut très enseignant afin de parfaire mes connaissances.